Un séminaire régional sur la violence faite aux femmes Mais où en est le Gouvernement dans la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles en matière de protection et de promotion des droits des femmes et de lutte contre les discriminations à leur égard ?

Dans un contexte politique marqué par l’adoption d’une Constitution prohibant la discrimination, consacrant l’égalité et reconnaissant l’importance du rôle de la société civile en matière de démocratie participative, le Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social organise, les 24 et 25 septembre 2012 à Rabat, une conférence régionale sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

 

Cette conférence a été organisée en faisant une abstraction totale de l’expérience des associations féministes marocaines, pourtant à l’origine de la levée des tabous sur les violences faites aux femmes et de la mise en place de structures de prise en charge des femmes victimes de violence, et ce depuis le début des années 90. Elles ont également constitué une force de veille et de proposition pour la mise en place de mesures institutionnelles de protection des femmes victimes de violence.  

 

A l’heure où se tient cette conférence, le Printemps Féministe pour la Démocratie et l’Egalité, interpelle le ministère sur les mesures, législatives et institutionnelles, qu’il compte mettre en place afin de protéger les femmes et les filles contre la discrimination et la violence, en l’occurrence le mariage des mineures. Il l’interpelle également sur la mise en œuvre des dispositions  de la Constitution, au moment où la violence faite aux femmes continue de sévir, comme en témoigne les données relevées par les associations et réseaux des femmes au Maroc et confirmées par le Haut Commissariat au Plan en 2011.

 

Nos attentes en tant qu’associations féministes  s’inscrivent dans les orientations de la Constitution, laquelle garanti la dignité des femmes et leur protection contre toutes les formes de discrimination et de violence. Ainsi nous profitons de ce séminaire régional pour rappeler encore une fois nos principales  revendications, en l’occurrence, 

 

–        L’adoption, par le ministère, d’une approche participative avec la société civile dans l’élaboration et le suivi de stratégies nationales et le respect des engagements internationaux du Maroc relatifs à la promotion de la condition des femmes;

–        La clarification par le ministère de son programme en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes;

–        L’activation du processus relatif à la mise en place de l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination prévue par la constitution marocaine;

–        La refonte globale du code pénal afin de garantir la protection des femmes contre toutes les formes de discrimination et de violence;

–        La promulgation d’une loi-cadre, fondée sur une approche droit, prévoyant des mécanismes de prévention, de protection et de réparation pour les femmes et les filles victimes de violences;

–        La Ratification de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

 

21 septembre 2012 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s